1ere STAV – A la découverte d’un métier atypique : cirier

 

Le cierge est un objet religieux, qui peut parfois être une œuvre d’art. Les 1 STAV sont allés à Vion, dans la Sarthe, à la rencontre d’un métier original : cirier.

 

Depuis maintenant 40 ans, Patrice CHARTON exerce son métier de cirier : du cierge à la paraffine au cierge 100% cire d’abeille, il met en application un savoir faire hérité de son père. Chaque jour, au sein de son atelier, c’est jusqu’à 1 500 cierges qui sont produits ! Son métier, travailler la cire, devient de plus en plus rare en France (ils ne sont plus que 3 artisans). Il nous a permis de le découvrir.

 

Des plateaux de cierges en cours de fabrication

Du dressage des mèches à l’obtention d’un cierge, il faut réaliser de nombreuses plongées dans ses cuves à paraffine. Et une fois terminés, contrôlés, vient enfin la finition : le perçage. Un travail artisanal, manuel, que les élèves ont eu l’occasion de découvrir.

Les cierges les plus gros, quant à eux, sont fabriqués par dépôts successifs à la louche de cire d’abeille. Un travail technique qui impose de maîtriser l’épaisseur du cierge sur toute sa longueur.

Dépôt à la louche de la cire d’abeille sur les grands cierges

L’atelier de M. CHARTON

 

Sur le chemin de l’aller et du retour, les élèves ont en outre eu l’occasion de visiter de hauts lieux de l’histoire religieuse de la Mayenne : l’abbaye de Solesmes et la basilique de Notre Dame du Chêne.

Cela leur a permis de découvrir où et comment seront utilisés ces fameux cierges, distribués dans toute la France grâce au bouche à oreilles.

 

 

 

 

Author: vincent

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*